Antonio Manzini, Rocco Schiavone et les éditions Sellerio

En attendant un nouvel opus des enquêtes de Rocco Schiavone, j’ai savouré L’anello mancante, un recueil de nouvelles mettant en scène le vice-questeur. Bien que deux des cinq nouvelles proposées ne me rappelaient rien, je pense les avoir déjà toutes lues. Il s’agit en effet d’histoires que Manzini signe dans des livres collectifs publiés par Sellerio. Dans cette chronique, je vous parlerai donc d’une maison d’édition, d’un auteur et de son personnage et d’un concept de livre. C’est parti pour un petit voyage littéraire de l’autre côté des Alpes !

Lire la suite

Vie et destin, Vassili Grossman

Lorsqu’un livre de poche est trop épais, ce n’est pas agréable de le lire car il est disproportionné et devient difficile à manier. Je pensais avoir déjà lu des pavés dans ce format, ce n’était rien par rapport au roman de Vassili Grossman. Près de 1200 pages, 4,5 cm d’épaisseur, un poids de près de 600 grammes : un colosse. Insister sur cet aspect matériel de mon expérience de lecture ne peut pas cacher plus longtemps le fond de l’affaire : j’ai l’impression de n’avoir strictement rien compris à ce que j’ai lu.

Vie et destin - Vassili Grossman

Lire la suite

J’ai lu #50 – Juin 2020

Juin n’a pas été un grand mois côté livres, mais le bilan lectures est finalement plus élevé que ce à quoi je m’attendais. Ce passage à vide m’a permis de vous proposer un billet différent de mes habituelles chronique, qui semble vous avoir plu. Vous avez été nombreux à aller découvrir ma sélection de 10 blogs littéraires à ne pas rater. De quoi me faire réfléchir : peut-être devrais-je varier davantage ce que je partage sur La Marmotte à Lunettes ? La question est posée, mais dans l’immédiat, voici le bilan du mois ! Lire la suite

Sauf que c’étaient des enfants, Gabrielle Tuloup

Le roman de Gabrielle Tuloup s’ouvre sur une histoire de viol entre mineurs : un groupe de jeunes, très jeunes puisqu’il s’agit de collégiens et que l’un d’eux est en cinquième, a violé une fille de la cité d’en face. Celle-ci a porté plainte et reconnu ses agresseurs. La police vient les chercher, un matin, dans l’établissement. Tandis que les autres élèves ne comprennent pas de quoi il s’agit, les certitudes des adultes vacillent.

Sauf que c’était des enfants - Gabrielle Tuloup

Lire la suite