Le matin est un tigre, Constance Joly

Alma est bouquiniste. Elle tient quelques mètres de linéaire le long de la Seine. Mais le vrai centre de sa vie, c’est sa fille Billie, son rayon de soleil. Sauf que depuis quelques temps, l’adolescente souffre d’un mal qu’aucun médecin n’arrive à diagnostiquer. Alma, elle, suit son intuition : elle est certaine qu’un chardon pousse dans la poitrine de sa fille. Comment sauver Billie dans ces conditions ?

Le matin est un tigre Constance Joly

Lire la suite

Publicités

A la ligne, Joseph Ponthus

A la ligne est un texte unique en son genre : pas tout à fait roman, pas tout à fait autobiographie, pas tout à fait poésie, et pourtant un peu de tout cela en même temps. Dans ses « feuillets d’usine », qui courent sur plus de 250 pages, Joseph Ponthus raconte sa vie d’ouvrier intérimaire, envoyé au gré des besoins dans une conserverie de poissons ou des abattoirs bretons.

A la ligne Joseph Ponthus

Lire la suite

Tête de tambour, Sol Elias

Lorsqu’on tend l’oreille dans les lieux publics, surtout dans le bus (je ne sais pas pourquoi les passages pensent qu’on les y entend moins que dans le métro), on capte parfois des expressions exagérées, parmi lesquelles « il est totalement schizo », souvent pour parler d’un chef qui a changé d’avis sur un projet. Un emploi bien malheureux d’un mot qui a une signification précise et particulièrement peu légère. C’est ce que montre Sol Elias dans son premier roman, que j’ai découvert grâce aux 68 premières fois.

Tête de tambour Sol Elias.png

Lire la suite

Des hommes couleur de ciel, Anaïs Llobet

Depuis qu’elle a quitté la Tchétchénie, Alissa Zoubaïeva fait tout pour s’intégrer dans son nouveau pays, les Pays-Bas. Elle en a obtenu la nationalité et se présente comme d’origine russe à tous ceux qui lui demandent d’où elle vient. Même si elle se sent bien, elle reste sur ses gardes : elle a fui son passé et ne veut pas qu’on la rapproche de ce petit territoire du Caucase connu pour sa violence et ravagé par la guerre. Lorsqu’un attentat est commis dans le lycée où elle enseigne, à La Haye, son monde vole en éclat : non seulement c’est l’un de ses élèves qui est soupçonné, mais en plus il est Tchétchène.

Des hommes couleur du ciel Anaïs Llobet.png

Lire la suite