Les impatients, Maria Pourchet

À peine trente ans, elle a déjà tout réussi : ses études, ses premiers jobs, sa vie amoureuse. Elle, c’est Reine, l’héroïne du roman de Maria Pourchet, Les Impatients. L’histoire se déroule de nos jours, Reine est donc une millennial, cette tribu de jeunes  ambitieux nés entre le milieu des années 1980 et l’an 2000 qui veulent tout, tout de suite et ne visent que le succès. Côté boulot, ce sont les derniers arrivés sur le marché du travail, et personne ne les y attend. Pour avoir un poste, il faut faire ses preuves, montrer qu’on en veut toujours plus. Ça tombe bien, Reine a de l’énergie à revendre.

Les Impatients Maria Pourchet

Ce jour-là, Reine franchit le pas d’une prestigieuse entreprise de cosmétiques. Son nouveau défi : relancer une marque phare du groupe, en perte de vitesse. Elle a des idées, elle est prête à proposer. Oui, mais voilà, cette entreprise, c’est l’ancien monde, avec sa hiérarchie, ses règles à respecter… Ce n’est pas la petite nouvelle au parcours parfait qui va révolutionner tout ça. Alors Reine se questionne : pourquoi travailler pour des gens qui ne sont pas prêts à écouter une bonne idée ? Ils sont comme ça les millenials, ils n’attendent pas et se foutent de l’ordre établi.

Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Reine monte sa propre boite. Elle a fait HEC, elle sait construire un business plan. En plus, elle a en tête mieux qu’une simple idée : un concept. Qu’elle décline en plein cœur de Paris sur le mode de l’exclusivité. Et ça marche. Ça cartonne même. Tant mieux, car Reine en veut toujours plus. Mais lorsqu’on veut tout et tout de suite, on peut aussi tout perdre. Sauf si on a un coup d’avance et qu’on sait déjà comment rebondir.

Une fois n’est pas coutume, j’ai refermé plus d’une fois ce livre au cours de ma lecture. Non pas par manque d’intérêt, certainement pas, mais parce que quelques pages suffisent à vous essorer totalement ! Ce roman est à l’image de son titre : impatient. Ambitieux aussi, à l’image de Reine. Sa force réside dans l’écriture de Maria Pourchet, qui tourbillonne autant qu’elle tient en haleine. Ça valse de toutes parts, on ne se pose jamais. Pour faire avancer l’intrigue, l’auteur se sert autant de son lecteur que de ses personnages. On a à peine le temps de se glisser dans la peau d’un protagoniste, qu’on est déjà quelqu’un d’autre. C’est surprenant, c’est original, c’est réussi.

Les Impatients
Maria Pourchet
Gallimard

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s