Ecorces vives, Alexandre Lenot

La nouvelle saison des 68 premières fois a débuté pour moi avec le premier roman d’Alexandre Lenot, Ecorces vives. Je suis un peu surprise qu’il soit paru dans la collection Actes noirs d’Actes Sud, car je n’ai pas eu l’impression de lire un roman policier ou un polar. Ce livre, c’est plutôt une ambiance.

Ecorces vives Alexandre LEnot.png

Ce n’est pas qu’il ne se passe rien, mais c’est que tout est un peu flou, suggéré, vaporeux. Du coup, je ne suis pas sûre d’avoir compris grand chose à ma lecture. C’est le genre de texte dans lequel je me perds facilement. À force de travailler la langue, l’auteur oublie d’avancer des pions bien tangibles pour rattraper le lecteur. Ça n’a donc pas manqué : alors que mes yeux parcouraient les lignes, mon esprit vagabondait ailleurs, sans que je réussisse à le ramener au sens du texte.

Il m’a semblé cependant que l’illustration de couverture était bien trouvée. De ce que je retiens, la forêt est presque un personnage à part entière dans ce roman. Elle prend de place dans l’intrigue. Majestueuse, sombre et profonde, c’est là que tout se passe ou presque. Tous les personnes y sont reliés, elle cache bien des secrets, dont seulement certains sont dévoilés au cours du livre.

Pour le reste, nous sommes au milieu du Massif central, dans un coin de France un peu perdu. L’atmosphère est un peu angoissante. Il y a Eli, le vagabond qui brûle une ferme abandonnée, Louise, venue s’isoler chez Andrew et Fiona, le capitaine Laurentin, dont c’est le dernier poste avant la retraite. Il y a les gens du cru aussi, jeunes ou vieux. Que vont-ils faire de ce petit coin de terre ? Deviendra-t-il un bastion conservateur ou laboratoire d’une utopie réalisable ? L’auteur a une vision un peu manichéenne de la situation, ce qui a participé à ma perplexité quant à l’intérêt de ma lecture. Je n’étais d’ailleurs pas mécontente d’arriver au bout. J’espère être plus convaincue par mes prochaines lectures des 68 !

Ecorces vives
Alexandre Lenot
Actes Sud

logo 68J’ai lu ce livre dans le cadre de la session de printemps 2019
des 68 premières fois. Merci à toute l’équipe !

Publicités

2 réflexions sur “Ecorces vives, Alexandre Lenot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s