J’ai lu #17 – Septembre 2017

Quelle boulimie littéraire en ce mois de rentrée ! Je me surprends moi-même à avoir réussi à lire 9 livres ce mois-ci. C’est ma PAL qui fait la tête par contre : aucun d’entre eux n’en faisait partie…

Les vies de papier, de Rabih Alemaddine : un coup de cœur ! Ce livre nous entraine à Beyrouth, au milieu des livres. J’ai beaucoup aimé. Pour en savoir plus, ma chronique à lire ici.

les vies de papier

Le bonheur est une valise légère, de Franck Andriati : j’ai enchaîné avec ce feel-good book sans prétention qui permet de passer un bon moment en compagnie de Selma, Grégoire… et Jean-Jacques Goldman. Pour en savoir plus, ma chronique à lire ici.

le bonheur est une valise legere

Sept jours pour vivre, de Valérie Capelle : ce qui m’a surprise dans ce feel-good book, c’est que pour une fois, le héros est un homme : Antoine. Il reste plus longtemps à vivre à ce trentenaire qui a monté avec succès un cabinet d’architecte avec un ami. Atteint d’une maladie incurable, il ouvre les yeux sur sa vie alors que le mal le ronge et se sent terriblement seul pour traverser cette épreuve. Par hasard, il rencontre Paulette, qui lui propose de l’accueillir chez elle à Andernos, dans le sud-ouest de la France, sans poser de questions. Bientôt rejoint par son meilleur ami Pierre, le seul à qui il fasse confiance, Antoine s’ouvre enfin à lui-même.

sept jours a vivre

Les journalistes se slashent pour mourir, de Lauren Malka : ce court essai romancé (un récit de non-fiction) propose de faire le point sur le métier de journaliste à l’heure d’internet. Le métier est-il entrain de mourir ou de se réinventer ? Ma chronique à lire ici.

les journalistes se slashent pour mourir

Neverland, de Timothée de Fombelle : je n’aurais jamais lu ce livre si je ne l’avais pas reçu de la part du collectif des 68 premières fois. Et ce fut une belle découverte, dont je parle ici.

neverland

Dans le désert, de Julien Blanc-Gras : alors que je papillonnais dans une librairie de mon quartier, je suis tombée sur le nouvel opus de Julien Blanc-Gras, que je connaissais à travers deux autres livres que j’avais bien aimé. Ce récit de voyage dans la péninsule arabique est tout à fait dans la même veine et j’ai passé une bonne soirée (oui, c’est un livre qui se lit vite) dans les déserts du Golfe. Ma chronique arrive bientôt !

Dans-le-désert

Le bonheur sans illusions, de Malène Rydhal : j’ai lu cet essai avec beaucoup intérêt, car il nous invite à nous demander ce que l’on désire vraiment et nous ouvre les yeux sur l’abysse qu’il peut y avoir entre l’image du bonheur telle qu’on la vend dans les magazines et sa réalité. À travers une écriture qui mêle enquête journalistique, analyse d’études de chercheurs et témoignage personnel, Malène Rydhal propose un livre très agréable à lire et loin d’être superficiel.

le bonheur sans illusions

L’improbabilité de l’amour, d’Hannah Rothschild : la bonne surprise de l’automne ! Derrière ce titre à l’eau de rose (dont on comprend vite le sens à la lecture du livre) se cache un portrait décapant de l’univers feutré mais impitoyable du marché de l’art. Ma chronique à venir bientôt !

limprobabilite de lamour

Un nouvel avant-guerre ?, d’Andreï Gratchev : un peu déçue par cet essai de géopolitique qui opte pour une analyse chronologique. Résultat, pendant les trois quarts du livre, j’ai eu l’impression de me retrouver dans l’amphi de Sciences Po à écouter mon prof d’histoire des relations internationales… Il aurait été beaucoup plus intéressant de commencer par aujourd’hui et développer la thèse de « l’hyperpoker », en faisant des retours en arrière et des parallèles avec la Guerre froide quand c’était pertinent.

un nouvel avant guerre

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s